Nutrition 

Parmi les nutriments apportés par l’alimentation, on en distingue deux sortes :

- Les macronutriments, qui fournissent de l’énergie au corps. Ils sont au nombre de 3 : les protéines (1 g = 4 Kcal), les glucides (1 g = 4 Kcal), les lipides (1 g = 9 Kcal). Constituants majeurs des aliments, ils sont consommés chaque jour. Ce qui compte, c’est leur répartition : les protéines doivent représenter 10 à 15% des apports énergétiques totaux, les glucides 50 à 55% et les lipides 30 à 35%.

- Les micronutriments, qui ne fournissent pas d’énergie, mais sont malgré tout indispensables à la vie. Ce sont les vitamines (C, B, A...), les minéraux et oligo-éléments (calcium, fer, potassium, iode...), les acides gras, les acides aminés... Garants de l’équilibre, ils doivent être apportés en quantités définies, variables selon les individus (hommes, femmes, enfants, seniors, femmes enceintes...), dits "apports recommandés".

La micronutrition :

Alors qu’il y a encore quelques décennies les macronutriments seuls comptaient, les nutritionnistes, médecins et spécialistes se sont aujourd’hui rendus compte de l’importance des micronutriments. De cette constatation est née une nouvelle branche, la micronutrition, qui consiste à satisfaire les besoins en micronutriments de l’organisme, par une alimentation personnalisée, associée si besoin à une supplémentation (compléments alimentaires).

Les différents micronutriments:

- Les vitamines : 

Elles sont 13, en ajoutant la provitamine A. Présentes en faibles quantités, elles sont indispensables au fonctionnement et à la croissance de l’organisme. On les trouve dans tous les aliments. Leurs besoins sont accrus chez les nouveau-nés, sportifs, femmes enceintes, malades chroniques, fumeurs, stressés, seniors...

- Les minéraux et oligo-éléments :

Ce sont des éléments chimiques, présents à l’état de traces dans l’organisme. Cependant, même si leur quantité est infime, ils sont indispensables car entrent dans la composition des muscles, organes, dents et fluides corporels, et participent aux réactions chimiques. Ce sont le calcium, le potassium, le magnésium, le sélénium, le fer, le cuivre, le zinc...

- Les acides gras: 

Ce sont les composants majeurs des lipides. On les trouve dans les produits laitiers, la viande, le poisson, les œufs, les huiles, le beurre ou la margarine. Ils peuvent être saturés et insaturés (notamment Omega 3 et 6). Les acides gras saturés sont à limiter car nuisent au système cardio-vasculaire. Ce n’est pas le cas des acides gras insaturés qui ont une action bénéfique.

- Les acides aminés : 

Ils correspondent aux protéines présentes partout dans notre corps (muscles, tissus, enzymes, hormones, sang).

Il en existe 24, dont 8 essentiels non fabriqués par l’organisme. On les trouve dans les produits animaux, légumineuses et céréales (le tryptophane, la cystine, la lysine, la taurine).

Le champ d’action de la micronutrition :

Aujourd’hui, notre alimentation est de plus en plus pauvre en micronutriments, en raison des méthodes de culture (utilisation de pesticides, d’insecticides), d’extraction des aliments (raffinage), de cuisson (micro-ondes, friture) et de conservation. Il n’est donc pas rare d’être carencé, surtout lorsqu’on appartient à une population à risque (sportif, fumeur, stressé, enfant, senior, femme enceinte).

Ces carences débouchent le plus souvent sur des troubles fonctionnels : chronique, troubles digestifs, stress, surpoids. L’organisme tournera donc au ralenti.

La micronutrition, par un rééquilibrage alimentaire et/ou complémentation, permet de conserver son bien-être ou de le retrouver. Pour éviter tout surdosage ou erreur de prescription, il est préférable de le faire sous contrôle médical.

7 avenue Gourgaud, 75017 Paris 

01 47 64 53 21 

cabinetdocteurbelhadj@gmail.com

Dr Belhadj 2019 

 

  • Instagram
  • Facebook